Aaron Swartz sur le Libre Accès

En hommage à Aaron Swartz (1986–2013), mort bien trop tôt, dans des circonstances tragiques. Il était poursuivi pour avoir mis à disposition gratuitement un grand nombre d’articles scientifiques, et encourrait une peine de 35 ans de prison et 1 million de dollars.

« L’information, c’est le pouvoir. Mais comme pour tout pouvoir, il y a ceux qui veulent le garder pour eux. Le patrimoine culturel et scientifique mondial, publié depuis plusieurs siècles dans les livres et les revues, est de plus en plus souvent numérisé puis verrouillé par une poignée d’entreprises privées. Vous voulez lire les articles présentant les plus célèbres résultats scientifiques ? Il vous faudra payer de grosses sommes à des éditeurs comme Reed Elsevier.

Et il y a ceux qui luttent pour que cela change. Le mouvement pour le libre accès s’est vaillamment battu pour s’assurer que les scientifiques ne mettent pas toutes leurs publications sous copyright et s’assurer plutôt que leurs travaux seront publiés sur Internet sous des conditions qui en permettent l’accès à tous.

Lorsque nous serons assez nombreux de par le monde, nous n’enverrons pas seulement un puissant message d’opposition à la privatisation de la connaissance : nous ferons en sorte que cette privatisation appartienne au passé. Serez-vous des nôtres ? » — Aaron Swartz 1

Suite à son décès, des centaines de chercheurs de par le monde ont décidé de publier leur travaux en Libre Accès.

Serez-vous des nôtres ?

Leave a Reply