6 types de personnalités pour gérer le stress et rétablir la communication

6

La ProcessCom®, ou Process Communication Management, ou PCM, est une typologie de personnalités, et un modèle de communication basés sur les besoins psychologiques des différents types, et les états de stress qui sont générés quand ces besoins ne sont pas satisfaits.

Je trouve particulièrement intéressant de voire comment différentes personnalités gèrent le stress de manières très différentes. Découvrir cette approche m’offre une clé de lecture formidable pour relire mon game over récent: nous sommes entrés dans un cercle vicieux d’escalade du stress, dont nous n’avons pas réussi à sortir.

TL;DR:

Tableau synoptique (PCM)
Canaux de communication (PCM)

Qu’est-ce que la PCM?

Fondée dans les années 1970 par Taibi Kahler, psychologue américain en analyse transactionnelle, en lien avec le recrutement d’astronautes pour la NASA, pour éviter d’envoyer des bombes à retardement dans l’espace. Elle met l’accent sur les comportements en situation de stress de ces différentes personnalités, et les manières de sortir des impasses de communications en inversant la spirale de stress.

L’idée générale est d’identifier son profil, identifier le profil de cellui avec qui la communication est difficile, identifier son niveau de stress, et utiliser un canal de communication adapté.

Les types de personnalité

Les 6 types de personnalité de la Process Communication (PCM)

La PCM identifie 6 types de personnalité:

  • Travaillomane (thinker): logique, organisé, responsable,
  • Persévérant (persister ou believer): engagé, observateur, consciencieux,
  • Rebelle (rebel ou funster): créatif, ludique, spontané,
  • Promoteur (promoter ou doer): adaptable, charmeur, plein de ressources,
  • Empathique (empathetic ou harmoniser): chaleureux, sensible, compatissant,
  • Rêveur (dreamer ou imaginer): réfléchi, imaginatif, calme

Chaque type a :

  • Des besoins psychologiques spécifiques
  • Un canal de communication privilégié
  • Une perception du monde propre
  • Une gestion du stress particulière (causes, réactions, stratégies pour le gérer)
  • Un style de leadership et un environnement qui lui convient mieux

Profile PCMCes six types se retrouvent en chacun de nous, plus ou moins développés. Ils peuvent être représentés sous la forme d’un immeuble — ou d’une pyramide — chaque étage étant plus ou moins large. Le type dominant étant appelé « la base ». Au-dessus de la base se trouve « la phase active »: le type de personnalité qui caractérise l’instant présent.

La phase peut être le même que la base, mais pour différentes raisons peut être un autre type de personnalité. La base reste présente, et nous en gardons les traits. Mais nous allons habiter et développer fortement la phase pendant la période en cours.

La base est acquise, construite pendant l’enfance avant ses 7 ans, en fonction de la stratégie qui a le mieux fonctionné pour nous. Elle peut évoluer. L’ordre des personnalités est plus ou moins figé. Mais nous pouvons développer les autres types: plus ils sont développés (plus l’étage est large), moins ils vont demander d’énergie pour être utilisés (il faut prendre l’ascenseur pour monter plus haut dans l’immeuble)

Typologie des personnalités

(Les canaux de communications sont détaillés plus bas)

Travaillomane

Le type Travaillomane est logique, organisé, responsable. Il a besoin d’un environnement structuré, d’être félicité pour ses compétences. Il déteste le chaos.

  • Besoins psychologiques: reconnaissance de son travail et de ses compétences; être structuré (dans l’organisation du temps notamment)
  • Perception du monde: par la pensée, sous l’angle de l’analyse: questions, faits, logique
  • Canal de communication: informatif / interrogatif
  • Question existentielle: suis-je compétent?

Type Persévérant (PCM)

Le type Persévérant est engagé, observateur, consciencieux. C’est une personne de principes, de valeurs. Il aime pouvoir donner son avis.

  • Besoins psychologiques: reconnaissance de son travail et de ses opinions
  • Perception du monde: par la pensée, sous l’angle des opinions et valeurs
  • Canal de communication: informatif / interrogatif
  • Question existentielle: suis-je digne de confiance?

Type Rebelle (PCM)

Le type Rebelle est créatif, ludique, spontané. C’est un bout-en-train, il a besoin d’un environnement stimulant et ludique. Il n’aime pas les tâches répétitives.

  • Besoins psychologiques: interactions ludiques
  • Perception du monde: par la ré-action (j’aime, je déteste)
  • Canal de communication: émotif / ludique
  • Question existentielle: suis-je acceptable?

Type Promoteur (PCM)

Le type Promoteur est adaptable, charmeur, plein de ressources. C’est un·e fonceur, il vit de défis et d’actions. Il ne supporte pas ce qui manque de concrétude.

  • Besoins psychologiques: excitation, défis, sensations fortes
  • Perception du monde: par l’action (défis, résultats)
  • Canal de communication: directif
  • Question existentielle: suis-je vivant?

Type Empathique (PCM)

Le type Empathique est chaleureux, sensible, compatissant. Il prend soin des autres et de l’ambiance. Il a besoin d’une atmosphère chaleureuse, et de se sentir aimé.

  • Besoins psychologiques: reconnaissance de sa personne, stimulation sensorielle
  • Perception du monde: par les émotions
  • Canal de communication: nourricier
  • Question existentielle: suis-je aimable?

Type Rêveur (PCM)

Le type Rêveur est réfléchi, imaginatif, calme. Iel pense en profondeur, a besoin de temps et de recul, et donne parfois l’impression d’être dans la lune. Iel n’aime pas être mis sous pression.

  • Besoins psychologiques: solitude, temps pour soi, introspection
  • Perception du monde: par l’in-action (imagination)
  • Canal de communication: directif en mode récepteur
  • Question existentielle: suis-je voulu?

Il s’agit d’une typologie comme il en existe beaucoup. Ce qui me semble intéressant, plus que ces 6 types, c’est ce qui vient ensuite. Principalement la manière donc chacun de ces types gère le stress, et communique.

Deux niveaux de stress

Quand les choses se passent bien, que les différentes parties ne sont pas sous stress, la relation est une relation de coopération [++] (j’ai de la valeur, tu as de la valeur). Le stress va créer de la mé-communication, soit dans un rapport de domination [+–] (j’ai de la valeur, tu n’en a pas), soit de soumission [–+] (je n’ai pas de valeur, tu en as).

Lorsque nos besoins psychologiques ne sont pas satisfaits, nous allons essayer de les combler par des comportements inadaptés à la situation. Nous dysfonctionnons, soit en [+–] (Parent) soit en [–+] (Enfant), et nous mé-communiquons.

La PCM distingue deux niveaux de stress.

Le premier niveau de stress

Au premier niveau de stress, nous entrons dans des automatismes (drivers) stéréotypés. Nous perdons la capacité d’agir selon les besoins de la situation présente. Nous créons et entretenons des situations de mé-communications.

Chacun des six types de personnalité gère le stress différemment à ce niveau:

  • Le type Travaillomane essaie d’être parfait (driver Enfant): « si je suis parfait, j’ai de la valeur ». Pinaille sur des détails.
  • Le type Persévérant critique les autres (driver Parent), se focalise sur le négatif.
  • Le type Rebelle pédale dans la semoule (driver Enfant), râle, ne comprend plus, pousse les autres à faire à sa place.
  • Le type Promoteur n’apporte aucun soutien (driver Parent), lève la barre, méprise les faibles
  • Le type Empathique se sur-adapte (driver Enfant), essaie de faire plaisir aux autres
  • Le type Rêveur se replie (driver Enfant), se coupe des autres, ne termine pas ses tâches

Le deuxième niveau de stress

Au deuxième niveau de stress, nous portons un masque. On ne voit plus la personne, uniquement les dysfonctionnements. Il y a une vraie urgence de satisfaire les besoins psychologiques.

Il y a trois masques:

  1. L’attaquant [+/–] contrôle (Travaillomane) ou part en croisade (Persévérant)
  2. Le blâmeur [+/–] manipule (Promoteur) ou reproche (Rebelle)
  3. Le geignard [–/+] se replie sur lui (Rêveur) ou s’auto-sabotte (Empathique)

Plus en détail, les six types de personnalité tentent ainsi de gérer le stress de niveau 2:

  • Le type Travaillomane sur-contrôle, devient tyrannique, hyper-exigeant, méprisant, ne délègue pas.
  • Le type Persévérant part en croisade, n’écoute plus, coupe la parole, impose ses opinions
  • Le type Rebelle blâme les autres, se déresponsabilise, fais preuve de mauvaise foi
  • Le type Promoteur manipule, humilie, crée des tensions (défis négatifs), prends des risques trop grands
  • Le type Empathique s’auto-sabotte, fais des erreurs stupides, entre dans des comportements boulimiques
  • Le type Rêveur disparaît, attends passivement, se fait oublier
Tableau synoptique (PCM)
Tableau synoptique des types de personnalité PCM

Les canaux de communication

Un canal de communication inclut:

  • L’attitude corporelle (non-verbal, 70%)
  • Le choix des mots (verbal, 10%)
  • Le ton de la voix, le volume, le rythme, etc. (para-verbal, 20%)

Il y a 4 canaux de communication principaux:

  • Nourricier — pour apporter du réconfort. Parle d’émotion et ressenti, de manière calme, souriante, détendue, tournée vers l’autre. Le canal privilégié de l’Empathique.
  • Informatif ou Interrogatif — pour transmettre de l’information. Parle de faits, opinions, questions, de manière calme, sans émotion, sobre, le corps rigide. Le canal privilégié du Persévérant et du Travaillomane.
  • Émotif ou Ludique — pour transmettre des sentiments. Parle par onomatopées et mots expressif (« wouah ! » « super », « génial »), de manière enthousiaste, avec une gestuelle dynamique. Le canal privilégié du Rebelle.
  • Directif — pour dire à l’autre quoi faire. Incite à l’action par la pensée, avec des verbes impératifs, de manière calme, sans menace ni colère, ni émotion particulière. Le canal privilégié du Promoteur (et du Rêveur).

Et un cinquième canal, l’Interruptif — pour couper court à un état de crise, face à une situation en stress profond. C’est une injonction ferme et bienveillante, qui fait appel aux sens: « écoute », « regarde-moi », « respire », « bois un verre ».

Une bonne communication prend en compte le type de l’autre, notamment:

  • Son besoin psychologique essentiel
  • Sa perception du monde (pensée, action, émotion, ré-action, in-action)
  • Le canal de communication privilégié
  • Le degré de stress de la personne

La communication se pense sous forme d’offre de l’émetteur, et d’acceptation de cette offre par le récepteur. L’acceptation ou non se manifeste immédiatement dans le langage non verbal.

Par exemple, pour le canal Directif, en situation de coopération: une directive est donnée, sans menace, sans colère, avec un « s’il vous plait » ou pas. Par exemple: « poses le rapport sur mon bureau. » La directive est reçue sans émotions par la partie pensante: « Ça marche », « tout de suite ».

En cas de stress, de l’agressivité est présente chez l’émetteur, sous formes de micro-expressions, émotions ou paroles catégoriques (« il faut impérativement », « vous ne devez pas »). Le récepteur peut alors ne pas bien réagir à cet ordre, sois dans une posture de soumission, soit de rébellion.

Canaux de communication (PCM)
Résumé des canaux de communication

Identifier son profile

Pour se faire un profil détaillé et rigoureux, il faut répondre à un questionnaire avec quelqu’un de formé dans la méthode. Mais s’il faut passer par un expert pour identifier les phases actives de nos proches, la méthode ne sert à rien.

On peut commencer à identifier son profile à partir des choses présentées jusqu’ici, notamment:

  • Dans quelles caractéristiques est-ce que je me retrouve?
  • Qu’est-ce qui me mets sous stress? Quels sont mes besoins psychologiques?
  • Comment est-ce que je réagis au stress?
  • Comment est-ce que je communique spontanément? Émotions, faits, opinions, imagination, action, réactions?

Cela permet déjà de se faire une idée sur sa phase active, ou celles des gens de son entourage.

Pour aller plus loin

Dans cet article, vous trouvez mes notes et synthèses de choses que j’ai lues à différents endroits. Ce n’est qu’une introduction. Il y a beaucoup plus. Notamment, comment communiquer plus précisément pour chaque type selon son niveau de stress. Comment identifier son profile, et celui des autres. Etc.

De plus, je n’ai aucune expérience en PCM, et j’y ai sûrement glissé des erreurs.

Pour lire ou regarder des choses plus sérieuses, vous pouvez voir par exemple:

Petite mise en perspective spirituelle

Derrière les besoins psychologiques se cache une « question existentielle ». Un besoin fondamental. La PCM prise comme outil de management pourrait laisser penser que la satisfaction des besoins de la personne est de la responsabilité de son environnement.

Spirituellement, théologiquement, nos besoins fondamentaux (être aimé, voulu, accepté, compétent, digne de confiance, vivant) ne peuvent trouver de satisfaction réelle que dans la Source de tout amour et de toute vie. Beaucoup l’appellent traditionnellement Dieu, mais vous l’appelez peut-être autrement.

Si nous cherchons à combler nos besoins d’amour, d’acceptation, de sécurité, etc. dans celleux qui nous entourent — notre famille, nos collègues — nous nous mettons en double situation d’échec. D’une part, nous imposons sur les autres une exigence qu’iels n’ont pas la capacité de combler. C’est une pression impossible. D’autre part, nous nous vouons à recevoir ce dont nous avons besoin qu’en quantité et en qualité insatisfaisante. Et donc à être en déficit pour donner aux autres. Nous risquons de vivre comme des mendiant·e·s, qui se jettent des miettes parmi pour survivre.

Nos besoins profonds ne peuvent être comblés réellement qu’en puisant dans la Source. Alors notre coupe débordera, et nous serons à même de mieux faire face à celleux qui ne peuvent pas nous donner ce dont nous avons besoins et qui ne sont pas prêt à se remettre en question. Nous pourrons « chercher à aimer plutôt qu’à être aimé, chercher à comprendre plutôt qu’à être compris ».

Bien sûr, nous avons besoins les uns des autres. Et besoins de nous respecter mutuellement. Et pour une partie, la Source nous donne ce dont nous avons besoin à travers notre entourage. Mais plus nombreux nous sommes à aller puiser à la Source, plus nous pouvons donner autour de nous, et plus la collectivité est dans l’abondance.

Personnellement, quand j’ai commencé à me sentir rejeté, je n’ai pas eu le réflexe d’aller chercher de manière profonde à la Source l’acceptation dont j’avais besoin et que mon entourage professionnel était incapable de me donner. Si je l’avais fait, j’aurais peut-être pu travailler à baisser le niveau de stress global, plutôt qu’à l’augmenter.

Ces éléments sont au cœur de l’épitre aux Éphésiens. Par exemple, dans cette merveilleuse phrase du premier chapitre (il ne s’agit que d’une phrase en grec):

3 Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ!

4 En lui, Dieu nous a choisis avant la création du monde pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Dans son amour, 5 il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ. C’est ce qu’il a voulu, dans son amour, 6 pour que nous célébrions la gloire de sa grâce, dont il nous a comblés dans le bien-aimé.

7 En lui, par son sang, nous sommes rachetés, pardonnés de nos fautes, conformément à la richesse de sa grâce. 8 Dieu nous l’a accordée avec abondance, en toute sagesse et intelligence. 9 Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, conformément au projet bienveillant qu’il avait formé en Christ 10 pour le mettre à exécution lorsque le moment serait vraiment venu, à savoir de tout réunir sous l’autorité du Messie, aussi bien ce qui est dans le ciel que ce qui est sur la terre.

11 En lui nous avons été désignés comme héritiers, ayant été prédestinés suivant le plan de celui qui met tout en œuvre conformément aux décisions de sa volonté 12 pour servir à célébrer sa gloire, nous qui avons par avance espéré dans le Messie.

13 En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Évangile qui vous sauve, en lui vous avez cru et vous avez été marqués de l’empreinte du Saint-Esprit qui avait été promis. 14 Il est le gage de notre héritage en attendant la libération de ceux que Dieu s’est acquis pour célébrer sa gloire.

Dans la Source, en Christ, nous sommes comblés (« bénis de toute bénédiction »):

  • Dieu nous a choisi — nous sommes voulus (Rêveur)
  • Pour être ses enfants adoptifs — nous sommes acceptés (Rebelle)
  • C’est ce qu’il a voulu dans son amour — nous sommes aimés (Empathique)
  • Il nous rend « saints et sans défauts » — nous sommes dignes de confiance (Persévérant)
  • Il nous a marqué de l’Esprit, qui nous équipe (cf. chapitre 6) — nous sommes compétents (Travaillomane)
  • Il nous ressuscite avec le Christ (cf. chapitre 2) — nous sommes vivants (Promoteur)

Ici, en contemplant le mystère de l’amour de Dieu en Christ, l’Évangile répond à nos besoins existentiels. Toute la dynamique de l’épitre aux Éphésiens est de dire: puisque la Source nous a comblé en Jésus-Christ (c’est tous les chapitres 1 à 3), alors nous pouvons déborder sur d’autres (chapitres 4 à 6).

Ce n’est pas une manière de dire que la PCM n’est pas utile, bien au contraire. Mais plutôt qu’en étant enracinés et nourris spirituellement, nous serons d’autant plus à même de prendre en compte les besoins psychologiques des autres, diminuer leur stress et rétablir une communication saine et coopérative.

Quizz

Si vous avez lu jusqu’ici, et si vous me connaissez un peu, êtes-vous capables de deviner ma base, et ma phase active?

Plus important: est-ce que vous vous retrouvez dans ce profile? Quelle est votre base?

2 commentaires

Abonne-toi

Pour ne pas manquer les prochains articles :

Catégories

Ici on parle de…