5 perspectives sur le Royaume de Dieu 1

Le Royaume de Dieu est au cœur de la prédication de Jésus. Le thème était tellement clair pour ses auditeurs qu’il n’a pas eu besoin de définir ce dont il s’agit1, alors que nous avons beaucoup de peine à nous mettre d’accord sur une définition.

Comment le Royaume de Dieu est-il compris aujourd’hui? Christopher W. Morgan et Robert A. Peterson2 proposent 5 extraits de compréhensions radicalement différentes de ce qu’est le Royaume de Dieu.

1. Le libéralisme théologique de von Harnack

5-vues-Adolf_Harnack«Le Royaume de Dieu approche lorsqu’il vient vers les individus, lorsqu’il pénètre dans leurs âmes, lorsqu’eux-mêmes se saisissent de lui. Le Royaume de Dieu c’est la domination de Dieu — assurément ! mais c’est la domination du Dieu saint dans le cœur des individus, c’est Dieu lui-même avec sa puissance. Tout ce qui était drame au sens extérieur, au sens politique du mot, a disparu, et tout le côté extérieur de l’espérance a sombré également. Prenez la parabole que vous voudrez, le Semeur, la perle de grand prix, le trésor dans le champ, — le sujet est toujours le même : le Royaume, c’est la parole de Dieu, c’est Dieu lui-même, et il ne s’agit ni d’anges ni de diables, ni de trônes ni de principautés, il s’agit de Dieu et de l’âme, de l’âme et de son Dieu.»3

2. L’Évangile social de W. Rauschenbusch

5-vues-Walter-Rauschenbusch«L’évangile social concentre clairement l’intérêt religieux sur les grands problèmes éthiques de la vie sociale. Il méprise la dîme de la menthe, de l’anis, et du cumin, au cours de laquelle les pharisiens sont toujours occupés, et insiste pour que l’on se tourne vers les choses les plus importantes de la loi de Dieu, vers la justice et la miséricorde. … Presque toutes les pratiques non-éthiques et les croyances du christianisme historique se concentrent sur le droit d’entrer au ciel et l’immortalité. D’autre part, le Royaume de Dieu ne peut être établit par rien d’autre que par la vie et l’action juste. Il n’y a rien dans le christianisme social qui est susceptible de reproduire ou de renforcer la superstition. Le plus l’Évangile social engage et inspire la pensée théologique, le plus la religion se concentrera sur la justice éthique.»4

3. La théologie de la libération de Gutiérrez

5-vues-gutierrez«Si nous croyons que le Royaume de Dieu est un don qui est reçu dans l’histoire, et si nous croyons comme les promesse eschatologiques – si lourdes de contenu historique et humain – nous l’indiquent, que le Royaume de Dieu implique nécessairement le rétablissement de la justice dans le monde, alors il nous faut croire que le Christ dit que les pauvres sont heureux parce que le Royaume de Dieu a commencé : « Les temps sont accomplis ; le Royaume de Dieu est tout proche » (Mc 1,15). Autrement dit, l’élimination de l’exploitation et de la pauvreté qui empêche le pauvre d’être pleinement humain est arrivé, un Royaume de justice qui va au-delà même de ce qu’ils auraient pu espérer a débuté. Ils sont heureux parce que la venue du Royaume va mettre fin à leur pauvreté en créant un monde de fraternité.« 5

4. Le Reconstructionnisme chrétien de Rushdoony

5-vues-Rousas_Rushdoony«Pour assurer la continuité du royaume du Christ sur la terre, l’église a été créée pour étendre sur toute la terre les droits de la couronne du Seigneur de gloire, et pour faire des disciples de toutes les nations (Matthieu 28:18–20). Si grande est la puissance surnaturelle de l’Église véritable et fidèle du Christ que les portes de l’enfer ne peuvent prévaloir ou de tenir contre elle (Mt 16:18). … Le Nouveau Testament nous dit que Jésus-Christ est ce Seigneur de Gloire. Il est donc du devoir de l’État moderne de Lui laisser entrer et de se soumettre à Lui, de ne pas le contrôler. … Dans les Écritures, l’État a un ministère spécifique, le ministère de la justice (Rom. 13:01). Sa place dans le plan de Dieu réelle, mais limitée. L’État doit être le serviteur du Messie.»6

5. L’évangélisme post-moderne de McClaren

5-vues-mcclaren«Selon lui, la bonne nouvelle du royaume est une histoire du ciel qui envahit la terre afin de la transformer, la sauver, la soigner. … Une ecclesia [une église] est un rassemblement de gens qui se reconnaissent comme citoyens du royaume de Dieu, vivant pour un appel supérieur — le chemin de Jésus et son message du royaume. … Le royaume de Dieu, Jésus a dit, était « une bonne nouvelle pour les pauvres. » Il y a une dimension personnelle au royaume de Dieu, pour sûr, dans lequel nous avons une relation personnelle avec le Roi. Mais il y a aussi une dimension sociale dans le royaume de Dieu, une dimension qui conteste les théories humaines (y compris religieuses) normales sur la paix, la guerre, la prospérité, la pauvreté, le privilège, la responsabilité, la religion et Dieu.»7


Pour Morgan et Peterson, ces 5 perspectives ont des éléments de vérités, mais manquent de capturer la totalité du message.

Comment est-ce que tu comprends le Royaume de Dieu? Quels sont les éléments importants? Où et comment se manifeste-t-il? Qu’est-ce qui est réalisé, qu’est-ce qui est à venir?

  1. Par contre, il a transformé l’attente que les juifs en avaient, en lui donnant un sens nouveau.
  2. The Kingdom of God, Christopher W. Morgan & Robert A. Peterson (éds.), Wheaton, Crossway, 2012, p.20–22.
  3. Adolphe von Harnack, « Le Royaume de Dieu et sa venue », dans L’essence du Christianisme. Seize conférences prononcées à l’Université de Berlin en 1899–1900, Paris, Fischbacher, 1907, p.75–76. Italiques originales. En ligne.
  4. Walter Rauschenbusch, A Theology for the Social Gospel, New York, Macmillan, 1917, p.15, traduction libre.
  5. G. Gutiérrez, A Theology of Liberation, Maryknoll, Orbis, 1973, p. 298–299. Traduit par André Ménard. Italiques originales.
  6. R. J. Rushdoony, Christianity and the State, Vallecito, Ross House, 1986, pp.33,72,74, traduction libre.
  7. Brian McClaren, Brian McLaren on the Kingdom of God, en ligne, traduit par Google.

One comment on “5 perspectives sur le Royaume de Dieu

Leave a Reply